Le fort de Gisombre

Le boucher fou

Le chemin de retour se fais sans vraiment de problème quelques bêtes sauvages ici et la qui finirent dans votre assiette, mais rien de vraiment dangereux. Les quelques jours de marche bien tranquille comparativement aux dernières semaines passées au Fort de Gisombre sont les bienvenues, vous laissant ainsi vous remettre de vous blessures et reprendre de vos forces.
A votre arrivez vous apercevez ou ce tenais les grandes murailles de la ville de Farkla un espace vide ou seulement deux bâtisses tiennent encore debout le reste de la ville à complètement été anéantit.

Une grosse bâtisse à la gauche qui ressemble à un énorme dortoir avec un toit en boit qui semble pourrit par les intempéries. En face de vous la deuxième bâtisse, se trouve au bout du chemin sur le quelle vous vous tenez, une petite église fait en pierre avec quelques vitraux brisée qui semble taché de sang. Mais ce qui retient le plus votre regard est ce qui se trouve entre vous et cette bâtisse, un homme dans la trentaine tournant en round s’arrachant les cheveux de la tête tout en marmonnant “le boucher fou, le boucher fou” à répétition.

Les membres forment le signe d’Orcus.

Aussi extraordinaire que cela puisse être cela n’est pas ce qui vous dérage dans ce bizarre de paysage mais plutôt les dizaines de jambes et de bras près de lui, qui semble avoir été placé pour former quelque chose qui vous est encore inconnue de votre point de vue. L’homme qui se tient tous près de se carnage ne semble pas être dérangé par les centaines de mouches qui tournes autour de ces restes humains ou bien de l’odeur putride qui en dégage, vous remarquez aussi que outres ces bottes l’homme est à peine taché de sang et qu’il ne vous à aucunement remarquez depuis votre arrivez, le dernier détail que vous voyez dans ce paysage grotesque est plusieurs lignés de sang comme si quelques choses avait été traîné jusqu’à l’intérieur de l’église.

Quand vous ouvrez les deux grandes portes de l’église, une vision d’horreur vous frappes, ce que vous veniez de voir à l’extérieur n’étais qu’un avant goût de ce qui se trouve à l’intérieur, au même instant que les portes se sont ouvertes vous vous êtes rendus compte que l’odeur ne venait pas des membres estropiés qui pourrissaient au soleil mais bien de l’intérieur de l’église puisque chacun de vous se retient pour ne pas vomir.

Sur les bancs sont accoter les cadavres sans leurs membres comme pour assister à la messe, sur les bancs de le droite les cadavres non plus de têtes elle semblent disperser un peu partout dans l’église, un petit tas dans un coin, quelques unes dans des piques et le restant dans les lampions la bouche ouverte faisant sortir la lumières des lampions allumés. Le prêtre Parlhe Pennhéron qui vous avais donné la quête n’a pas été épargné non plus, crucifié sur le mur du fond juste au dessus d’où il donnait ces sermons habituels. Sa cage thoracique est ouverte ces entrailles sortant de lui pour former un pentagramme dont il est au centre.

Le prêtre n’est pas le seul à avoir gardé ces membres les femmes aussi au pied de l’autel font partit de ce théâtre de folie. Elles ont été elles aussi torturés comme le restes des personnes dans cette pièce lugubre, lacérés de la tête aux pieds elles sont placés sur l’estrade soit à quatre pattes ou les jambes écartées avec des lampions ou divers objets trouvés dans l’église dans leur orifices.

Au milieu de cela vous voyez la personne responsable de ces actes immondes. Un homme corpulent pas très grand tenant dans sa main un hache de boucher, l’homme se tenant debout est complètement nue, mais au lieu de voir sa peau se sont ces muscles que vous apercevez comme si on lui aurait arraché la peau de sur son corps.

AAAH, des nouveaux adorateurs d’Orcus approcher mes enfants et venez rejoindre la messe, ouvrez votre esprits devant la beauté de notre Dieu!

Comments

vincemax

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.