Le fort de Gisombre

ACTE 4: EN ROUTE VERS LE FORT

Après une bonne nuit de sommeil les héros sont près à partir finalement pour le Fort. Se rendant à la porte principale les gens du village les félicitent pour leur exploit contre Dendefer. À la porte le Seigneur Padraig et Valthrun les attends les remerciant des dangers qu’ils on prie pour aider le village. Valthrun remet à Morkaï un parchemin de téléportation pour pouvoir revenir au village rapidement une fois leur tache au Fort terminé.

En route Morkaï en profite pour partager les informations qu’il eu acquit la veille à propos de Gisombre. Leur trajet jusqu’au Fort se fait sans problème mais une fois les pieds sur le terrain une drôle de sensation se fait ressentir, plus un bruit ne se fait entendre, le vent est tombé et on dirait que des personnes les épient mêmes s’ils sont complètements seuls.

Ils procèdent alors vers les donjons du Fort qui est le seul chemin dégagés du tas de ruines qu’est devenue cette bâtisse. À l’intérieur des gobelins montent la garde sur la première pièce. Un combat sans suit sans grand effort de la part de nos héros autres le fait que Sayanel se fit avoir par un piège et tomba dans un trou infesté de rats les gobelins ne résistèrent pas très longtemps aux assauts des envahisseurs.

Un gobelin par contre réussi d’échappé à leur attaque, le groupe tenta de le poursuivre dans le long couloir mais le perdirent de vue lorsqu’il franchi une porte. Après avoir franchi la porte et en descendirent les marches, le gobelin n’étais toujours pas en vue, mais ils remarquèrent deux portes caché qu’ils ouvrirent sans difficultés. À leur gauche des marches qui mènent à une petite porte et leur droite des marches qui descend vers se qui semble plus être une caverne que le reste des pièces ou ils ont été qui sont faite de dalles et de pierres taillés.

Pensant que le gobelin aurait peut-être utilisé un de ces chemins secret, ils décidèrent de descendre les marches pour retrouver leur fuyard. Dans ces cavernes peu illuminé, ils se firent accueillirent par des morts vivants. Sayanel et Achilles se firent agripper par ces corps mort ce qui restreint leur mouvement mais le reste du groupe s’occupant de ces revenant sans problèmes. Au fond de la pièce ils virent un coffre fermé avec une phrase inscrite au dessus. Après la lecture, le barbare dit le mot “honneur” et le coffre s’ouvra pour dévoilé une armure d’écaille noir que le paladin enfila aussitôt.

De retour à la croisé des chemins ils prennent les marches et ouvrirent la porte qui donna sur une petit chambre de fortune fermé par deux murs fait de rideaux. Sur un petit lit se trouve un gobelin obèse qui se réveilla entouré par un groupe plus qu’hétéroclite. Sans perdent un instant les héros dégainèrent leur armes et lança incantation en direction de sa tas de graisse. Leur demandent la pitié, ils leur dit le mot de passe pour pouvoir continuer au deuxième étage, l’instant d’après des bras fait d’ombre sortent du mur contre lequelle le gobelin était appuyer pour lui ouvrir le ventre laissant un trou béant.

Le rideau tombe, le groupe se retourne pour voir qu’ils sont maintenant entouré de gobelins dans se petit coin de pièce. Suite à ce combat les héros commencent à ressentir quelques signes de faiblesses et décident donc d’arrêter quelques instants le temps de fouiller la pièce. Ce qui permit à Morkaï de trouver une baguette magique. Ils continuent leur chemin dans un nouveau couloir qui se présent devant eux pour se retrouver quelques instants après dans une salle de torture occupé par quelques gobelins et un bourreau hobgobelin, qui n’hésitèrent pas un instant à se lancer sur le groupe.

Armé de tisonniers l’hobgobelin brule ses adversaires et se dirige vers un de ces instruments de torture préféré la vierge de fer, une structures de bois remplis de piques ou on peu enfermer ces victimes. À l’ instant où Sayanel s’en approcha l’hobgobelin le poussa à l’intérieur et un gobelin en ferma le couvercle. Sayanel était donc à leur merci le reste du groupe devait agir le plus rapidement possible pour aider leur compagnon.

Une fois la pièce sans danger Hazel aida son compagnon Sayanel à sortir de cette machine macabre. Sur le hobgobelin Achilles y trouva une merveilleuse armure de peau. Quelque instant après la fin du combat les aventuriers entendent une voix venir des cellules, un petit gobelin nommé Splug y est prisonnier, leur disant que s’il le libérait il pourrait les guider dans les quelques pièces du premier étages qu’il connait, il pourrait aussi porter leur matériel, une seconde ne pu passer avant qu’il reçoive le sac d’Achilles en plein visage:

Suit moi au pas, ou la froideur de ma hache viendra glacer ton sang chaud de gobelin!

Exténués par tous ces combats consécutifs mener par cette vermines gobelines qui ne semblent jamais diminuer en nombre, ils décident donc de revenir vers le village pour reprendrent de leur force et réparés armes et armures. En vue du village les portes du village sont closes et plusieurs silhouettes armées apparaissent sur les remparts. L’une d’elles est le Seigneur Padraig qui leur crie:

Nous sommes en grand danger! Plusieurs villageois ont disparu et les morts du cimetière se relèvent. Nous craignons que ces créatures n’en sortent pour se jeter contre nos portes avant de nous emmener dans la tombe.

Comments

vincemax

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.